• Je deviens marraine... d'une prairie !

     

    Je deviens marraine... d'une prairie !

    Fragment de la couverture de "Plus seul du tout !" (Ed. BoD, 2014)

     

    Je suis très proche de la nature. Si vous me suivez ici ou sur Facebook, si vous avez lu mes livres, en particulier "Le coquelicot qui se sentait tout seul" et sa suite, "Plus seul du tout !", où s'expriment des héros à poils, écailles et plumes, vous savez déjà combien la mienne est à leur service. La préservation de l'environnement est présente au quotidien dans mes choix de vie personnels ; elle l'est également dans mes choix professionnels, comme mon partenariat avec la Fondation Le Pal Nature de 2015 à 2020, la coopération avec un éditeur éco-responsable pour la diffusion de mes livres ou la réalisation de tableaux à partir de peintures et tissus recyclés (cliquer sur les liens pour en savoir plus).

     

    Je deviens marraine... d'une prairie !

                  Sylvie PTITSA (2012) - "La vie est bêêêêêêêêêêle !" (vendu) - Cliquez sur l'image pour voir d'autres créations

     

    Pourtant, après l'été que nous avons passé, entre sécheresses, inondations et incendies, comme beaucoup de gens probablement, je n'ai cessé de me demander comment faire encore plus, réduire encore davantage mon empreinte carbone et aider la planète à mon humble mesure.

    La réponse m'est arrivée à travers le site où j'achète une bonne partie de mes denrées alimentaires. L'exploitation bio dont elles proviennent propose de "parrainer" des parcelles de leurs terres cultivables pour un an :  la parcelle est laissée en jachère et ensemencée de plantes nécessaires à la survie des insectes. Cet îlot de nature "sauvage" offre également un refuge possible aux espèces animales dont l'habitat a été perturbé, dégradé ou...  anéanti.

    Je vous laisse l'adresse du site (en allemand) si l'idée vous plaît : c'est ici !

     

    Je deviens marraine... d'une prairie !

     

    Une petite parcelle de terrain en friche, c'est une goutte d'eau à l'échelle du réchauffement climatique planétaire. Mais c'est mieux que me sentir écoeurée et impuissante... et puis je crois à la légende du colibri qui rappelle que face à un incendie, une petite goutte d'eau peut faire toute la différence.

    Je deviens marraine... d'une prairie !

     

    Voilà comment et pourquoi je suis devenue marraine d'une prairie allemande !

    Et vous ? Quels sont vos engagements pour le vivant ?

    (PS : Si vous avez un jardin, les mélanges de prairie fleurie se vendent aussi tout prêts !)

     


  • Commentaires

    1
    Souricette
    Jeudi 9 Septembre à 14:04

    Et j'ajoute que les mélanges de graines peuvent également se semer sur les balcons dans des pots yes J'avais semé une année, on a vu tout un tas de fleurettes arriver et les abeilles (entre autre) se sont réjouies ! On peut les trouver avec les appellations "fleurs à papillons", "fleurs à abeilles", "spécial prairie". Et puis c'est ludique pour les enfants aussi, voir pousser les fleurs c'est toujours magique ! 

    Bravo pour ton initiative de parrainer une parcelle en Allemagne ! Tu as toujours de belles idées !

      • Jeudi 9 Septembre à 14:09

        Merci Souricette ! Je confirme pour les pots, sur un balcon ou rebord de fenêtre on peut planter aussi et les insectes s'en réjouissent !

    2
    Sylvie
    Vendredi 10 Septembre à 11:13

    Belle initiative, Sylvette !

    Des amis nous ont fait un cadeau cet été : le parrainage d'abeilles ! Un Projet DEMETER dans le même esprit !

    Chaque petite initiative compte et je te rejoins sur le conte du colibri ! Magnifique petite histoire ! 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :