•  


    votre commentaire
  •  

    Où commander "Le fantôme à lunettes" ?

     

    Le livre est disponible chez son éditeur : B.O.D, ainsi que sur Amazon.fr, Fnac.com, Decitre.fr et Chapitre.com  (prochainement aussi Cultura.com), ou sur demande avec une dédicace. Vous pouvez aussi le commander en librairie avec son ISBN  : 978 2322205394.

    L'e-book est en vente sur Amazon.fr, iTunes, Thalia.de, eBook.de 

     

     

     

    Le kit complémentaire au livre est à commander en utilisant la page contact du site (ici).

    Règlement possible par Paypal, virement bancaire ou chèque.

    Contenu détaillé du kit :

     

    - 1 enregistrement audio de l'histoire à 3 voix (pour les non lecteurs... ou pour le plaisir !)

    - 1 audio avec Géraldine, Emilie et Hugo, les "voix de l'histoire", une famille qui a vécu le harcèlement, où chacun explique ses motivations à avoir participé au projet.

    - 3 chansons et leur version karaoké , spécialement composées et enregistrées pour le kit par Marie-Josée Robichaud, professeure de musique au Canada, qui participé à plusieurs projets de sensibilisation au  harcèlement scolaire.

     

    - OFFERTS dans le kit  :

    * des jeux réalisés par les enfants co-auteurs du livre. Ces jeux sont différents de ceux que le lecteur trouve au milieu de l'album, entre l'histoire et l'abécédaire.

    * 1  fantôme à colorier librement, dessiné par mon fils de 9 ans (à l'époque), illustrateur du livre.

    * le clip vidéo tourné avec la classe de CE1-CE2 de Myriam Tchanilé à Freyming-Merlebach (Moselle, France) en 2017.

     

     

    Prix de l'e-book : 8,99 euros

    Prix du livre (format A5, 88 pages) : 13 euros

    Prix du kit (sans le livre) : 13 euros (le demander ici)

    Prix du livre et du kit ensemble : 22 euros (les demander ici)

    Pour un envoi du kit et du livre dédicacé (frais de port compris) : 26 euros (les demander ici)

     

     

    Commander "Le fantôme à lunettes" (livre, e-book ou kit éducatif complet)

     

    POUR RAPPEL :

    Pour chaque exemplaire du livre  vendu, 1 euro est reversé à l'association

    "Agir Contre les Violences Scolaires" (ACVS-49)

    MERCI POUR EUX !

     


    votre commentaire
  •  

     

    Je t’aimerai encore quand tu marcheras le dos courbé et les jambes hésitantes, parce que malgré cela, tu continueras d’avancer.

    Je t’aimerai encore quand tu auras les mains déformées, car cela n’altèrera en rien la tendresse qu’elles peuvent donner.

    Je t’aimerai encore quand tes rides auront creusé ton visage, parce qu’elles seront la preuve que tu as ri et pleuré, que tu as souri et vécu.

    Je t’aimerai encore, quand ta mémoire te fuira, car je sais que ton âme portera en elle les souvenirs les plus importants.

    Je t’aimerai encore, quand tu trébucheras à nouveau sur une difficulté, car cela indiquera que tu continues de te relever et d’évoluer.

    Je t’aimerai encore quand tes yeux auront faibli, parce qu’ils se souviendront de toute la beauté que tu auras su voir dans ce monde et que tu auras emmagasinée sous tes paupières fripées.

    Je t’aimerai encore, quand la parole te fera défaut, parce que je saurai que tu portes encore dans ton cœur tous les mots d’amour que tu auras dit et tous ceux que tu ressentiras encore.

    Je t’aimerai encore quand il ne te restera plus que le silence pour meubler tes soirées, car je sais que tu continueras d’y trouver la paix de ton cœur.

    Je t’aimerai encore, quand ton cœur aura faibli mais qu’il restera rempli d’amour pour ce monde.

    Je t’aimerai encore, quand je te regarderai dans le miroir le matin et que j’aurai du mal à te reconnaître.

    Pourtant, je t’aimerai encore, parce que j’aurai passé toute ma vie à apprendre à m’aimer et que même si je te tutoie, je sais que c’est de moi dont je parle.

    Je m’aimerai encore, même si je confonds mon image dans ce miroir avec quelqu’un qui m’est étranger, parce que c’est quand même moi dans ce reflet. Même si mon esprit m’a oubliée, mon âme, elle, se rappellera toujours que c’est de moi dont il s’agit.

    Si j’apprends à m’aimer dès maintenant, je sais que je m’aimerai encore quand j’aurai vieilli et que le temps s’envolera.

    Apprendre à s’aimer chaque jour de notre vie, jusqu’à la toute fin,

     

    n’est-ce pas le plus beau cadeau que nous puissions nous faire ?

     

    Diane GAGNON

     

     

     Texte et photo trouvés sur le groupe FB "Un regard sur le monde"


  •  

     

    « La vie est bien trop courte pour perdre son temps à se faire une place là où l’on en a pas, pour démontrer qu’on a ses chances quand on porte tout en soi, pour s’encombrer de doutes quand la confiance est là, pour prouver un amour à qui n’ouvre pas les bras, pour performer aux jeux de pouvoir quand on n’a pas le goût à ça, pour s’adapter à ce qui n’épanouit pas. La vie est bien trop courte pour la perdre à paraître, s’effacer, se plier, dépasser, trop forcer. Quand il nous suffit d’être, et de lâcher tout combat que l’on ne mène bien souvent qu’avec soi, pour enfin faire la paix, être en paix. Et vivre. En faisant ce qu’on aime, auprès de qui nous aime, dans un endroit qu’on aime, en étant qui nous sommes, Vraiment ».

    Alexandre JOLIEN

     


    1 commentaire
  •  

    L'arbre et la pirogue

     

    "Tout homme est tiraillé entre deux besoins. Le besoin de la la Pirogue, c'est-à-dire du voyage, de l'arrachement à soi-même, et le besoin de l'Arbre, c'est-à-dire de l'enracinement, de l'identité. Les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l'un, tantôt à l'autre. Jusqu'au jour où ils comprennent que c'est avec l'Arbre qu'on fabrique la Pirogue."

     

    Mythe mélanésien de l'île de Vanuatu


    1 commentaire