•  

    Comment ma question qui tue

    m'est revenue comme un boomerang

     

    Ils m'ont eue. Magistralement. Depuis le coup de l'interview musclée, l'année dernière, je savais pourtant qu'ils n'ont pas la langue dans leur poche. Mais sur ce coup-là, ils ont fait de moi la dinde de ma farce, et en toute beauté.

     

    Tout a commencé par une invitation à venir dans leur classe :

     

     

    invitation-classe-ret--Copier-.jpg

     

     

    J'y suis allée, bien sûr.

    Comme d'habitude, j'ai répondu à leurs questions.

    Comme d'habitude, j'ai eu droit à la question qui tue : "Sylvie, est-ce que tu vas écrire une suite au Coquelicot ?"

    Comme d'habitude, j'ai répondu que non, que pour moi l'histoire était achevée, que je ne voyais pas quoi lui rajouter, ni pour quoi.

    Sauf que cette fois, c'est moi qui leur ai posé la question qui tue :

    "Une suite, pour raconter quoi ? Si c'était vous qui deviez l'écrire, qu'est-ce que vous y mettriez?...".

    Et là, j'ai eu droit à une vague d'idées renversantes qui m'est tombée dessus de plein fouet, splash ! Aplatie de surprise, la Ptitsa.

     

    Je les ai notées, et je leur ai promis de leur bricoler un petit quelque chose à partir de leurs suggestions, comme ça, vite fait, pour quand on se reverrait en fin d'année.

    Sauf que le petit quelque chose, commencé hier matin, est devenu beaucoup plus long que je ne l'avais prévu.

     

    Et que donc, c'est maintenant avéré... Il se pourrait bien que "Le coquelicot qui se sentait tout seul" ait un jour ou l'autre un petit frère ou une petite soeur. Ecrits avec des enfants. Ou même une très grande fratrie, dont chaque membre serait le fruit d'un échange avec un groupe d'enfants différents depuis un endroit différent du monde...

    Je ne sais pas encore. Je vais laisser mûrir.

     

    En attendant, me voilà bien attrapée. Je revois les sacripans aujourd'hui. Je vais leur lire mon début d'histoire. Curieuse d'entendre ce qu'ils vont en dire...

    Vous voulez voir leurs frimousses ? Elles sont .

     

    Bon week-end à tous !

    Sylvie  

    Je bulle ensoleillé [1024x768] 

     


    votre commentaire